AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can take the road and I can fuck it all away { Arlo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Arlo Bates


Messages : 8
Date d'inscription : 22/05/2016

MessageSujet: I can take the road and I can fuck it all away { Arlo   Lun 23 Mai - 14:22



Arlo

Bates




Lead me to the truth and I will follow you with my whole life.

Ω nom Bates. Ω prénom(s) Arlo. Ω age & date de naissance 25 ans, 21 fév. Ω statut amoureux Il ne sait même plus depuis combien d'années ils sont ensemble. Ω origines & nationalité Américain pure souche, de parents américains, de grands parents américains, probablement. Plus terroir, on ne fait pas. Ω orientation sexuelle Mikhail ? au fond, probablement pansexuel. Ω occupation  Il se contente de jobs de merde, en rêvant quelques fois à des études qu'il ne peut pas se permettre. Le cerveau grillé par les médicaments, ses manies diverses, ça n'aide pas à trouver quelque chose de bien. Accessoirement, il est celui qui bidouille les serrures des maisons qu'ils squattent. Ω caractère boulimique dépressif, bipolaire prêt à se trancher la jugulaire Ω crédits tumblr ~

♦ ♦ ♦ ♦

La drogue l’effraie. Il ne supporte pas de prendre ses médicaments pour cette raison, et voir Mikhail s’adonner à la reine blanche lui vrille le cerveau. Cette peur le traîne sur le chemin de la folie, il n’en parle pas, jamais, il n’est même pas sûr qu’ils en savent la raison.   Cette raison idiote suffit à lui faire oublier ses médicaments. Enoch lui rappelle quand il le peut, mais la plupart du temps, il fait sans. Alors il se lève à trois heures du matin pour cuisiner, ou pour réveiller tout le monde avec une musique trop forte. Les autres jours, il est incapable de bouger du lit, les poings crispés sur l’oreiller, et même une bombe ne serait pas foutue de le faire se lever.   - Des cicatrices diverses parsèment son corps, certaines tatouées, d'autres fièrement placées. Un petit nombre est causé par les rencontres nocturnes lors d'insomnies, où la colère ne laisse pas vraiment de place à la raison.   Selon les jours, Arlo c’est le type qui se lèvera pour préparer le petit déjeuner au lit, accompagné d’une clope et d’un verre de vin, sans raisons. Le genre qui décidera sur un coup de tête d’emmener l’autre sur une moto pour jouer aux oiseaux, les bras écartés, jouant leur vie à pile ou face. Arlo aime fort, trop fort.

LOOOOOOOOOOOOOOL © CRÉDIT GIF/ICONE


Dernière édition par Arlo Bates le Lun 23 Mai - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arlo Bates


Messages : 8
Date d'inscription : 22/05/2016

MessageSujet: Re: I can take the road and I can fuck it all away { Arlo   Lun 23 Mai - 14:23

And it was your heart on the line
I really fucked it up this time

♦ ♦ ♦ ♦


Le gosse dit toujours qu'il ne s'en rappelle pas. Qu'il ne se rappelle pas de l'enfance avant l'orphelinat, qu'il ne se rappelle ni de ses parents, ni de son entourage. C'est un mensonge, le souvenir lui brûle le corps, mais Arlo met un point d'honneur à ne pas exister avant d'arriver là-bas et de rencontrer Mikhail. Tous les autres étaient plus jeunes ou plus vieux, mais eux ils ont le même âge et sont arrivés à quelques semaines d'écart, un peu comme un signe du destin qui dit "vous êtes faits pour vous rencontrer". Quelques années et quelques familles rapidement dégoûtées. Ni l'un ni l'autre ne voulait rester, des enfants qui n'écoutaient rien et se contentaient d'hurler qu'ils voulaient retrouver l'orphelinat.

Trop sauvage pour être adopté, trop jeune pour être laissé en liberté. Dans un foyer de jeunes abandonnés. Pas vraiment un orphelinat, un quelque chose en attente de mieux, de pire. Avec le recul et les jours de grâce, il se conforte en disant que ce n’était pas si mal. C'était toujours mieux que l'orphelinat où il était avec Mikhail, au moins ils ne les envoyaient pas dans des familles étranges. Trois repas par jour, un lit confortable, une chambre partagée et décorée, une console commune et une télévision un peu cabossée. Au bout des années, ils avaient eu un ordinateur pour la meute, et un planning collé à la tour pour éviter les bastons du soir. Et un contrôle parental qui évitait les pornos et les téléchargements. Ouais, c’était pas si mal. Delilah est arrivée en dernière, sans qu’ils ne comprennent trop ce qu’une gamine si jeune venait foutre dans cette maison où peu de filles étaient passées. C’est devenue leur protégée, mais elle n’avait pas besoin d’eux, sortant les griffes et l’armure de glace dès qu’un s’approchait de trop près.

Arlo, c’est pas vraiment le type stable. Le genre à bloquer les portes de la cuisine pour dévorer tout ce qui s’y trouvait, sans considération pour les autres. Le genre à se rouler en chien de fusil sur le lit, et à refuser de sortir pendant plusieurs jours. Le genre d’enfants trouvés dans ces lieux étranges et sordides. La première crise, elle s’est finie à l’hôpital, les bras gravés, des aiguilles dans les veines pour le calmer, des rendez-vous chez un psychiatre qui saura pertinemment que l’adolescent lui ment. Il y en a eu une seconde, terminée par des points de suture et des prescriptions médicales. Assommé, attardé. Les jointures de la main droite détruites, et la bouffe qui continue de disparaître. Arlo finit par bosser le week-end pour rembourser tout ça, les médicaments, les soins, la bouffe, il essaye de faire bien les choses, de bien travailler à l’école, d’être un mec bien même à quinze ans. Des fois, il traîne Delilah avec lui au cinéma ou en sortie shopping, il la maquille et elle lui fait des tresses, de quoi se raccrocher à une vie normale.

Soirée d’anniversaire, trop d’alcool, de drogue, ils ont foiré ce soir-là. Ça déconne là-haut, le contact ne se fait plus, les ampoules clignotent, et le monde lui semble merveilleux. Depuis plusieurs semaines, il ne dort quasiment plus, trop occupé à dessiner, à écrire, à cuisiner, le blond l’a surprit à quatre heures du matin, affairé à préparer des cookies pour la meute sûrement affamé. Au matin, la moitié avait disparu. Les idées embourbent son crâne, par milliers, elles crépitent comme des insectes dévorant un cadavre, affamées d’énergie. Mais ce soir-là, le monde lui casse la gueule. La fatigue, les produits illicites, le mélange dangereux qui le laisse la bouche ouverte sur le trottoir, pas à l’intérieur, il n’a pas envie de leur faire peur. C'est un visage flouté qui le découvre, qui dégaine son téléphone pour joindre les urgences. Encore. Ça a craqué dans le crâne, les vannes sont ouvertes, il n'arrive plus à se comprendre lui-même. Un nouveau psy, de nouveaux rendez-vous mais cette fois il parle. Doucement, pas à haute-voix, comme si ça le protégeait un peu de la réalité. Au bout de quelques mois, le médecin le diagnostique, en rajoutant que ce n'est rien. Qu'avec des médicaments quotidiens, ce n'est pas grave, on peut vivre avec, avec des conseils qu'il aura oublié.

Pendant deux ans, il les a prit sans faillir. Leur surveillant insistait, et il ne pouvait pas les recracher plus d'une fois par semaine sans surveillance accrue, alors Arlo avait abandonné l'idée. Il les gobait avec le visage sombre, jusqu'au jour où ils sont venus chercher Delilah. Leur Delilah. Enoch s'était mit en travers du chemin en gueulant de toutes ses forces, ils avaient tous gueulé sauf elle. Et quand elle est revenue, les monstres avaient brisé ce qu'ils avaient mit tant de temps à réparer. Les bleus, les coups, le silence, Mikhail avait hurlé, Enoch aussi, et Arlo n'avait pas eu d'autre idée que de la traîner dans la salle de bain pour lui masser le crâne avec douceur tandis qu'elle macérait dans un bain rempli de mousse.


et j'ai même pas fini son histoire en fait fuck
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I can take the road and I can fuck it all away { Arlo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MRC ROAD WINNER (VINTAGE)
» [NEW] Pro-Line Road Rage Street Roues Seules E-Revo 1/16
» TNA Victory Road 2010
» [Paramount] Les Noces Rebelles - Revolutionnary Road
» Spirit Road

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
horlogerie :: catégorie deux :: Le Miroir.-
Sauter vers: